Né le 8 mars 1924 à Mortagne-au-Perche (Orne), fusillé le 8 juin 1944 à Montgueux (Aube) ; employé SNCF ; résistant FTPF.

Jean Alba
SOURCE : DVD Rom AERI de l’Aube.
Le père et la mère de Jean Alba étaient nés en Espagne. Son père, Juan, était bûcheron et sa mère, Eusebia Saur, était sans profession, à la naissance de Jean Alba. Domicilié à Saint-Hilaire par Crancey (Aube), Jean Alba fut cantonnier à la SNCF de juin 1940 au 11 mars 1943. Il participa à la Résistance au sein des FTP de Nogent-sur-Seine, sous le pseudonyme de Jean-Louis. Il fit partie du maquis Châteaubriant à Boligny-les-Étangs (Aube), participa à plusieurs missions et coups de main, sabotages de voies ferrées et convois. Nommé le 7 juillet 1943 par le colonel André aux fonctions de chef de groupe avec le grade de sergent-chef, il avait sous ses ordres trente hommes. Il entra en février 1944 au maquis du Vignot dans le bois du même nom aux confins de Sognes et de Saint-Maurice (Yonne) et accomplit la liaison avec le maquis de Saint-Maurice-aux-Riches-hommes (Yonne). Il participa aux expéditions, en vue de l’organisation intérieure et militaire du maquis.
Arrêté par les Groupes mobiles de réserve (GMR) le 7 mars 1944 à Soligny-les-Étangs au maquis Vignots, au cours d’une attaque du camp, il fut incarcéré à la prison de Troyes où il fut torturé, puis condamné par le tribunal allemand de Troyes (FK 533) à la peine de mort le 31 mai 1944 et fusillé le 8 juin 1944 à Montgueux (Aube) en chantant « La Marseillaise ».
Il fut homologué sergent-chef FFI à titre posthume en 1947.
Il fut reconnu « Mort pour la France » et reçut le titre d’Interné Résistant. Il reçut la Croix de guerre avec étoile d’argent à titre posthume.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Service historique de la Défense, dimi, dossier Bureau Résistance 16 P 5923. — État civil.

Aurélie Pol, Jean-Pierre Besse

Version imprimable de cet article Version imprimable