Ne 24 août 1911 à Sallaumines (Pas-de-Calais), exécuté le 19 juin 1944 à Gap (Hautes-Alpes), gendarme, résistant ORA.

Fils de Paul Humetz, mineur, et de Claire Breltez, ménagère, marié, deux enfants, membre de l’ORA, Paul Humetz était gendarme à la brigade de Veynes (Hautes-Alpes). Il prit le maquis le 9 juin 1944 pour rejoindre le commandant Terrasson-Duvernon, responsable FFI du secteur Lus-Dévoluy. Il fut envoyé le soir même avec son collègue Lasserre et 6 FTP avec deux voitures pour récupérer de l’essence à Veynes. Les voitures furent arrêtées à un barrage allemand à Pont-la-Dame. Leurs occupants purent s’échapper. Seul, Humetz fut arrêté. Conduit à Veynes, interrogé et torturé (ongles arrachés) dans les locaux du Sipo-SD de Gap, villa Mayoli, puis emprisonné à la caserne Desmichels, il fut fusillé sans jugement le 19 juin, à Gap, à la Combe de la Gay, avec Louis Balmens, Alfred Meyer, René Mourenas et Pierre Poutrain.
Une stèle à sa mémoire a été érigée à Veynes devant la gendarmerie.
Il obtint le statut de « Mort pour la France ».
Sources

SOURCES : Site Internet Mémoire des Hommes. —Commission d’histoire de l’Occupation et de la Libération de la France, Hautes-Alpes, secteur E Lus-Devoluy. — Richard Duchamblo, Cahiers « Maquisards et Gestapo », Gap, Ribaud Frères, 19 cahiers 1945-1949, reprint 2005, Gap, Éditions des Hautes-Alpes, tome 2, 10e cahier. — Christine Roux, Histoire de Veynes, Gap, SEHA, 1996.— renseignements Philippe Franceschetti — État civil.

Jean-Marie Guillon

Version imprimable