Né le 25 juillet 1892 à La Chapelle-Glain (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), fusillé le 13 décembre 1943 à Belle-Beille, commune d’Angers (Maine-et-Loire) ; cultivateur ; résistant FTPF du Maine-et-Loire.

Fils de Louis, Julien Alix et de Marie Julienne Bertho, cultivateurs,marié à Marie Vigneron, Julien Alix, comme son fils, Gabriel, aurait participé à l’attaque de la mairie de Vern (Maine-et-Loire) dans la nuit du 16 au 17 juin 1943. Il était cultivateur au lieu-dit La Purotière, commune de La Membrolle-sur-Longuenée (Maine-et-Loire).
Condamné à mort le 1er décembre 1943 par le tribunal allemand d’Angers (FK 595), il a été fusillé le 13 décembre 1943 dans la clairière de Belle-Beille.
Il fut ensuite inhumé dans le cimetière de l’Est à Angers, dans le carré 12. Aujourd’hui, il repose avec son fils dans une concession du carré 27B, dans le même cimetière
Tous les troisièmes dimanches du mois d’octobre, une cérémonie a lieu devant le monument des fusillés de Belle-Beille au cours de laquelle son nom est cité.
_Une stèle a été inaugurée le 8 mai 2013 sur la commune à la mémoire de Julien et Gabriel son fils, résistants morts pour la France
.Leurs noms sont également gravés sur le monument aux morts de La Membrolle-sur-Longuenée devenue La Longuenée-en-Anjou (Maine-et-Loire).
Une rue d’Angers porte le nom de Gabriel et Julien Alix.
Son acte de naissance ne porte aucune mention marginale mais, selon son acte de décès, Julien Alix était marié et aurait eu sept enfants.
Il fut reconnu comme Mort pour la France le 6 octobre 1945.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J. — Mémorial GenWeb. – État civil.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable de cet article Version imprimable