Né le 5 février 1910 à Cahors (Lot), fusillé le 1er août 1944 à Toulouse (Haute-Garonne) ; typographe ; résistant au sein de l’Armée secrète (AS) puis du Mouvement uni de la Résistance (MUR).

Fils d’un camionneur, André Arnal se maria en septembre 1932 à Cahors où il était domicilié. Il avait deux enfants, il participa à la Résistance d’abord au sein de l’AS puis des MUR de mars à juin 1943 puis du groupe Veny.
Il fut arrêté le 8 juin 1944 les armes à la main par l’armée allemande au Queyram dans le Lot, dans un maquis, et condamné à mort le 26 juin 1944 par le tribunal allemand 564 de Toulouse (Haute-Garonne).
Le 15 septembre 1944 son corps fut découvert route de Lacroix-Falgarde au champ de tir. Il fut homologué sergent-chef des Forces françaises de l’intérieur (FFI) en 1947 puis reconnu Interné Résistant en 1963.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable de cet article Version imprimable