Né le 23 juillet 1924 à Paris (Xe arr.), fusillé le 27 février 1944 après condamnation à la citadelle de Besançon (Doubs) ; comptable ; résistant Libération-Nord dans le Territoire-de-Belfort.

Célibataire, comptable aux usines Alsthom de Belfort, Louis Baechler était domicilié dans cette commune, rue Ernest Duvillard lors de son arrestation. Il adhéra au mouvement Libération-Nord en novembre 1941. Il effectua des missions de liaison entre divers responsables du Territoire-de-Belfort et également entre Biarritz (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) et Belfort. Affecté à la « compagnie spéciale » le 1er novembre 1943 sous les ordres du capitaine Chrétien, il fut arrêté à son domicile à Belfort par la Feldgendarmerie le 9 décembre 1943. Trouvé en possession d’une arme, il fut interné à la prison Friedrich de Belfort puis conduit à la prison de la Butte à Besançon. Condamné à mort le 15 février 1944 par le tribunal allemand de Besançon (FK 560), il a été fusillé le 27 février 1944.
Ont été fusillés le même jour à la citadelle : Charles Bergoend, Henri Cherrier, René Geyer, Yves Girardot, Roger Glasson et Jean Sonet, qui étaient liés au même groupe de résistants de Belfort.
Il reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume en avril 1946 et le titre d’Interné Résistant.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – SHD, DIMI, dossier 16P ou 26 902 148507. – Fanny Monin, « Les fusillés dans le département du Doubs de 1941 à 1944 », Mémoire de master 1, Université de Franche-Comté, 2009.

Jean-Pierre Besse

Version imprimable