Né le 20 juillet 1901 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), fusillé le 11 janvier 1944 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) suite à une condamnation à mort ; ingénieur ; résistant de Charente-Inférieure (Charente-Maritime) ; Résistant Honneur et Patrie et OCM.

Marcel Deflandre était le fils de Jean-Jacques, typographe, et d’Albertine Roget, ourdisseuse. Le 20 avril 1927, il épousa Alberte Pannier. Le couple eut deux enfants. Il était ingénieur et, depuis1934 directeur de la raffinerie du Midi à La Pallice (Charente-Inférieure, Charente-Maritime). Son usine fut intégralement occupée par les Allemands et confisquée à la fin de l’année 1940. Il fut alors nommé chef de district du pool des carburants, fonction qu’il assuma jusqu’à son arrestation. Son bureau à La Pallice, face au port, était un excellent poste d’observation d’où il pouvait noter tous les mouvements de bateaux et de sous-marins, les diverses opérations préparatoires à leur sortie de la base et éventuellement à leur départ en mer.
Contacté par Edmond Grasset, il adhéra au mouvement Honneur et Patrie, groupe créé en 1941 par Léopold Robinet et qui prit ce nom au milieu de l’année 1942. Il participa au parachutage réalisé dans le nord du département et devint responsable du secteur OCM de La Rochelle et de l’approvisionnement en carburants des groupes de résistance.
Il fut arrêté par la Sipo-SD le 9 octobre 1943 à Niort (Deux-Sèvres) pour « aide à l’ennemi » dans le cadre de l’opération de police qui aboutit au double démantèlement du mouvement Honneur et Patrie. Transféré à La Rochelle à la prison de Lafond, il fut torturé. Jugé par le tribunal militaire allemand de La Rochelle (FK 540) le 29 décembre 1943, transporté à cette occasion à Bordeaux (Gironde), il fut condamné à mort et fusillé au camp de Souge le 11 janvier 1944.
Depuis 1947, le stade de rugby porte le nom de Marcel Deflandre qui fut président du club de rugby local.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Fédération de la Résistance de la Charente-Maritime, La Résistance en Charente-Maritime, CDrom, AERI, 2010 (fiche rédigée par Nicole Proux). – Honneur et Patrie, brochure de l’ONACVG de la Charente-Maritime, sans date. — Site des Fusillés de Souge

Jean-Pierre Besse

Version imprimable