Né le 2 septembre 1896 à Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine), fusillé le 20 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; entrepreneur de transports.

Fils de Frédéric, entrepreneur de transports, et de Marie, née Lebeau, Pierre Calipel fut mobilisé en 1915 pendant la Première Guerre mondiale, en France puis pendant deux ans en Orient avec le 16e Régiment d’infanterie ; il prit part à l’occupation de l’Allemagne et fut démobilisé en 1919.
Marié, sans enfant, il était patron d’une entreprise de camionnage, de vente, d’achat et de mise à la casse de vieux véhicules. Il demeurait depuis 1922 au 26 boulevard d’Asnières à Neuilly-sur-Seine (Seine, Hauts-de-Seine). En décembre 1937, il adhéra aux Amis du franciste de Marcel Bucard, une ligue fasciste qui fut ensuite un parti collaborationniste.
Mobilisé en 1939 dans un bataillon d’ouvriers d’artillerie à Vincennes (Seine, Val-de-Marne), il fut démobilisé le 15 août 1940. Le 6 août 1942 des policiers de la police de sécurité et du Service de renseignements de la SS (Sipo-SD) perquisitionnèrent son domicile, des armes furent saisies.
Incarcéré à la prison du Cherche-Midi à Paris (VIe arr.), il comparut le 17 août 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour « détention d’armes », il fut exécuté le 20 août 1942.
Sources

SOURCES : Arch. PPo., BA 2117, 77W 320. – DAVCC, Caen, Boîte 5/B VIII dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – État civil, Levallois-Perret.

Jean-Pierre Besse, Daniel Grason

Version imprimable