Né le 1er juillet 1915 à Rochefort-sur-Mer (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), fusillé le 16 avril 1943 à Angers (Maine-et-Loire) ; mécanicien-modeleur ; résistant au sein de l’Organisation civile et militaire (OCM) et du réseau Mithridate.

André Mérand, fils de Pierre et d’Eugénie Bouyer, était marié à Gillette Grenadier. Tous les deux étaient domiciliés rue Kléber à Rochefort-sur-Mer. Dans la Résistance, il était membre du groupe du docteur Souc. Fernand Mérand avait pour mission d’observer les troupes allemandes et le trafic maritime dans le port de La Pallice à La Rochelle (Charente-Inférieure, Charente-Maritime).
Suite à une dénonciation, il fut arrêté pour « espionnage » par la Sipo-SD, le 2 novembre 1942 à Châtelaillon-Plage (Charente-Inférieure, Charente-Maritime).
Il arriva à la prison d’Angers le 14 novembre 1942 où il fut enregistré à 17 heures, sous le matricule 1008 et enfermé dans la cellule I-48. À l’issue du procès mené par le tribunal militaire allemand de la Feldkommandantur 595 d’Angers (ou selon les sources par le tribunal du Gross Paris), ouvert le 24 mars 1943, il fut condamné à mort le 30 mars.
Fernand Mérand a été fusillé au Belle-Beille le 16 avril 1943 à 9 h 45 avec André Lourioux et Jean Vuillecot.
Il fut ensuite inhumé dans le cimetière de l’Est à Angers (carré 4, rang 9, tombe 11). Les autorités allemandes n’ayant pas donné son nom au moment de son inhumation, le maire d’Angers fit procéder à son exhumation pour identification, le 23 avril 1944, à 19 heures. Son corps fut à nouveau exhumé le 18 septembre 1948 et restitué à sa famille afin d’être inhumé dans le cimetière de Rochefort-sur-Mer.
Tous les troisièmes dimanches du mois d’octobre, une cérémonie a lieu devant le monument des fusillés de Belle-Beille au cours de laquelle son nom est cité.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Maine-et-Loire : 181 J 50, 197 J 4, 303 W 292. – Arch. mun. Angers : 4 H 103. – Acte de décès. – Registre des inhumations du cimetière de l’Est à Angers. – Registre de la maison d’arrêt d’Angers (p. 156-157). – La Fédération de la Résistance de la Charente-Maritime, La Résistance en Charente-Maritime, CDrom, AERI, 2010. – Archives privées de Lionel Mérand et Corinne Mérand, petits-enfants d’André Mérand.

Bertrand Gogendeau

Version imprimable