Né le 11 février 1902 à Dompierre-sur-Besbre (Allier), fusillé le 29 novembre 1943 à Angers (Maine-et-Loire) ; surnuméraire des Contributions indirectes ; résistant, membre du Front national et du mouvement Libération-Nord.

Jean Taverne était le fils de Jean-Baptiste Taverne, employé aux Contributions indirectes, et de Marie Rousseau. Il était l’époux d’Henriette, Madeline. Ensemble, ils habitaient au 37 rue Saint-Léonard à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).
Jean Taverne, alias Frédéric, travaillait avec Jack Monssion et Jan Rolland au sein du Front national, et depuis le mois de février 1943 il appartenait au mouvement Libération-Nord. Son rôle était la réalisation de fausses cartes d’identité. Il fut arrêté par la Sipo-SD pour « espionnage » le 12 août 1943, pour détention d’armes. Il fut incarcéré à la prison du Pré-Pigeon à Angers.
Après avoir été condamné à mort, le 22 novembre 1943, par le tribunal militaire allemand de la Feldkommandantur 595 siégeant à Angers, et que son recours en grâce eut été rejeté, il a été fusillé derrière le stand de tir militaire de Belle-Beille à Angers, le 29 novembre 1943 à 8 h 20, avec Jan Rolland et Jack Monssion.
Ce même jour, à 9 h 30, il fut inhumé dans le cimetière de l’Est à Angers (carré 15, rang 8, fosse 1). Son corps fut exhumé le 18 septembre 1948, restitué à sa famille et réinhumé au cimetière de Saint-Florent (Cher). La plaque familiale a été retirée, situation constatée en 2015.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Maine-et-Loire, 181 J 50, 197 J 4, 140 W 71, 303 W 291, 303 W 2. – Arch. mun. Angers, 4 H 103. – Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J. — Arch. M. Bouin (neveu de Jack Monssion). – Acte de décès. – Registre des inhumations du cimetière de l’Est à Angers.

Bertrand Gogendeau

Version imprimable