Né le 14 août 1910 à Monferrand-le-Château (Doubs), condamné à mort fusillé par les Allemands le 15 mai 1944 à la Doua (Villeurbanne, Rhône) ; chaudronnier ; résistant au sein du réseau Roger Bellon.

Tombe de Pierre Baizet au Mémorial de La Doua
Cliché Jean Lorcin
Ses parents, François Baizet et Hélène, Augustine Angeras, étaient originaires de la Saône-et-Loire et du Gard. Ils se marièrent en 1905 à Lyon (Rhône) et s’installèrent à Aubenas (Ardèche) puis à Montferrand-le-Château (Doubs). Son père exerça les professions de voiturier puis de camionneur. Sa mère fut tulliste en 1905.
Pierre Baizet devint chaudronnier. Il était fiancé à Mlle Ravillard. Il vécut longtemps dans le IXe arrondissement de Lyon, puis s’installa 18 bis rue de la Bourse à Avignon (Vaucluse).
Dans la Résistance, il fut agent de liaison entre Avignon et Lyon. Suite à la souricière que les Allemands eurent tendue à Avignon, chez Marcel Combe, imprimeur de la résistance communiste, il fut arrêté le 3 février 1944 par la Sipo-SD pour « intelligence avec l’ennemi et détention de tracts » avec les membres d’un réseau constitué par les employés du laboratoire pharmaceutique créé par Roger Bellon puis emprisonné et torturé à Avignon, à Marseille (Bouches-du-Rhône) et enfin à la prison Montluc (Lyon) où il arriva le 5 mai 1944.
Le 8 mai suivant, le tribunal militaire allemand siégeant à Lyon le condamna à mort avec Marcel Combe pour intelligence avec l’ennemi.
Le 15 mai, les Allemands le fusillèrent, avec Marcel Combe, sur le stand de tir du terrain militaire de la Doua.
Enterré dans le charnier de la Doua, son corps fut retrouvé après la guerre et identifié par sa sœur Jeanne Baizet le 18 septembre 1945. Il repose aujourd’hui à la nécropole nationale de la Doua. Son nom a été donné à un stade d’Avignon et à une rue de Lyon dans le IXe arrondissement.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Rhône, 3335W22, 3335W14, 3460W2. – Arch. mun. Lyon, 2e2013. – Arch. Dép. Doubs, recensement de population de Montferrand-le-Château en 1911. – Régis Le Mer, À la mémoire de Pierre Baizet. – Notes Jean-Marie Guillon. – « Un imprimeur amateur avignonnais au service de la presse clandestine », d’après les souvenirs d’Angèle Combe, in La Presse clandestine 1940-1944. Colloque d’Avignon les 20-21 juin 1985, Avignon, Conseil général de Vaucluse, 1986.

Jean-Sébastien Chorin

Version imprimable