Né le 31 juillet 1924 à Harchies (Belgique), fusillé le 23 juillet 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; ouvrier mineur ; militant des Jeunesses communistes ; résistant au sein des FTPF.

Fils d’Édouard et de Zoé (née Deloeil), Marcel Ledent était domicilié à Courcelles-les-Lens (Pas-de-Calais).
Il entra en résistance aux côtés de Charles Debarge dès l’âge de dix-sept ans et devint membre des FTPF le 1er janvier 1942 dans le secteur d’Hénin-Liétard.
Avec trois camarades il dynamita la sous-station de Bauvin-Provin (Nord) sur le canal de la Haute-Deûle. Suite à cette opération « canaux » de triple sabotage des voies navigables, organisée par Ferrari et Debarge, le trafic fut interrompu entre le Nord et la Région parisienne.
En janvier 1941, Marcel Ledent faisait partie des cinq qui, avec Charles Debarge, tentèrent de délivrer les résistants incarcérés à la prison de Loos-lès-Lille.
Arrêté avec Frédéric Defontaine, le 30 avril 1942 à Carvin (Pas-de-Calais) par la gendarmerie française pour « menées communistes, détention illicite d’armes, sabotage et terrorisme », il fut condamné « trois fois à mort et à dix ans de travaux forcés » (ou onze fois, selon d’autres sources) par le tribunal militaire d’Arras (OFK 670) le 8 juillet 1942.
Marcel Ledent a été fusillé dans les fossés de la citadelle d’Arras le 23 juillet 1942.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 208, 213, 491. – J. Estager, Ami, entends-tu, Messidor/Éd. Sociales, p. 78, 94, 115. – Mémorial des fusillés d’Arras.

Raynald Daubresse, Christian Lescureux

Version imprimable