Né le 10 octobre 1920 au Neubourg (Eure), fusillé le 23 septembre 1943 à Grand-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime).

Célibataire, Georges Hébert était un réfractaire au STO, ce qui explique son activité forestière pendant l’Occupation. Clovis Burette, également bûcheron-carbonisateur, était son collègue et complice dans la dissimulation d’armes de guerre : il s’agissait de 6 fusils de guerre français et anglais et 250 cartouches, d’une carabine et d’un revolver qui furent trouvés par les gendarmes lors d’une perquisition le 14 juin 1943. Ils furent livrés aux autorités allemandes.
Le 17 septembre le tribunal militaire FK 517 les condamna à mort. Ils ont été fusillés cinq jours plus tard à Grand-Quevilly.
Clovis Burette et Georges Hébert figurent sur le monument aux morts du chef-lieu de canton : Clères.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, BVIII 4 (Notes Jean-Pierre Besse et Thomas Pouty). – Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine-Maritime, ouvrage de l’ADFFM de Seine-Maritime, 1994.

Jean-Paul Nicolas

Version imprimable