Né le 22 avril 1924 au Faou (Finistère), fusillé après condamnation à mort le 30 juin 1944 à Saint-Jacques de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; réseau Vengeance ; FTPF.

À la Maltière en Saint-Jacques-de la-Lande
Sur le monuelent aux morts cantonal de Pluvigner
SOURCE : Photos Husson
Joseph Allain était le fils Louis Camille Allain, vérificateur des contributions indirectes, et de Jeanne Le Lann, employée des Postes et télégraphes. Il était domicilié à Landévant (Morbihan) où il exerçait la profession d’ajusteur.
Il fut arrêté à Landevant le 7 mars 1944 par la Feldgendarmerie pour activité de franc-tireur, sabotages contre les voies ferrées, réception d’armes parachutées. Il était dit membre des FTPF et du réseau Vengeance.
Il fut condamné à mort par le tribunal allemand FK 748 de Rennes le 29 juin 1944 et fusillé le 30 juin 1944 sur le polygone de tir de la Maltière en Saint-Jacques de-la-Lande (Ille-et-Vilaine).
Le tribunal civil de Rennes par un jugement daté du 14 février 1945, transcrit en mairie de Saint-Jacques-de-la-Lande le 2 mars 1945, l’a déclaré « décédé à Saint-Jacques-de-la-Lande le 13 juin 1944 »
Il obtint la mention « Mort pour la France ».

En Ille-et-Vilaine, le nom de Joseph Allain est inscrit sur la stèle des fusillés de la Maltière en Saint-Jacques-de-la-Lande et sur le monument de la Résistance érigé dans le cimetière de l’Est à Rennes.
Dans le Morbihan, il figure sur le monument aux morts de Landévant et sur le monument cantonal 1939-1945 érigé à Pluvigner.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 41 J 47, fonds du Comité pour l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. — AVCC, Caen BVIII (Notes Thomas Pouty). — Notes et photographies de Jean-Pierre et Jocelyne Husson. — État civil, Saint-Jacques-de-la-Lande (transcription du jugement déclaratif de décès du tribunal civil de Rennes)

Claude Pennetier

Version imprimable