Né le 31 juillet 1924 à Noiron-sur-Bèze (Côte-d’Or), fusillé le 6 avril 1944 à Frotey-les-Vesoul (Haute-Saône) ; mécanicien ; résistant au sein des FTPF.

Célibataire, mécanicien à la scierie Detroye à Corre (Haute-Saône) où il était domicilié, Émile Hauviller entra aux Francs-tireurs et partisans (FTP) au mois de juillet 1943 au sein du groupe local chargé de la sécurité des armes déposées dans le clocher. Il appartenait au groupement Hoche du détachement FTP Marseillaise.
Il fut arrêté le 13 février 1944 à Corre par la Feldgendarmerie pour « attentats contre les écluses, dépôts d’armes et vols à main armée » suite à la découverte d’un dépôt d’armes dans l’église de Corre. Il fut interné le jour même à la prison de Vesoul.
Condamné à mort le 24 mars 1944 par le tribunal militaire allemand de Vesoul (FK 664), il a été fusillé à Frotey le 6 avril 1944.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, dossier et 27 P 15. – Notes Thomas Pouty. – Mémorial GenWeb (photographie).

Jean-Pierre Besse

Version imprimable