Né le 8 mai 1922 à Saint-Romain-sur-Cher (Loir-et-Cher), fusillé comme otage le 5 mai 1942 à Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) ; électricien ; militant communiste.

Célibataire, Marc Auger habitait à Mignières (Loiret) et était membre du Parti communiste français (PCF) clandestin.
Il fut arrêté le 11 août 1941 à Mignières par la police française pour « communisme et distribution de tracts ». Emprisonné tour à tour à Montargis, Blois, Poissy et enfin Orléans, il fut condamné le 20 septembre 1941 à cinq années de prison par la Section spéciale d’Orléans.
Il a été fusillé en même temps que Pierre Mandard, né dans la même commune que lui, le 5 mai 1942 en représailles à l’attentat de Romorantin (Loir-et-Cher) contre deux soldats allemands le 30 avril 1942.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).

Delphine Leneveu

Version imprimable de cet article Version imprimable