Né le 13 octobre 1905 à Mayenne (Mayenne), fusillé comme otage le 16 mai 1942 au camp du Ruchard (Avon-les-Roches, Indre-et-Loire) ; militant communiste ; chauffeur de taxi.

ANDRE Robert
Source : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001
Fils de Antoine Marius André et de Pauline Carré,Robert André était Pupille de l’assistance publique. Marié depuis 1930, il était domicilié à Montigné-le-Brillant près de Laval (Mayenne).
Avec son camarade communiste Marcel Martel, il distribuait des tracts et sabotait des lignes téléphoniques. Arrêtés par les autorités allemandes le 5 décembre 1941 avec huit autres militants communistes pour propagande anti-nationale, il fut condamné par la cour spéciale d’Angers à douze années de travaux forcés le 19 février 1942, puis emprisonné à Tours (Indre-et-Loire) et ensuite dans la maison centrale de l’abbaye de Fontevrault.
Robert André a été fusillé comme otage le 16 mai 1942 aux côtés de cinq membres des jeunesses communistes d’Indre-et-Loire condamnés à mort, et des otages Marcel Mallet et Marcel Martel en représailles à l’attentat du 2 mai 1942 à Saint-Aubin-les-Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) contre quatre marins allemands dont deux d’entre eux décédèrent au cours de leur transport vers l’hôpital.
Les suppliciés tombèrent en refusant d’avoir les yeux bandés et criant "Vive la France !".
Il a été inhumé à Villaines-les-Rochers.
Robert André a été reconnu Mort pour la France.
Sur son acte de décès, une mention additive et rectificative a été portée par erreur par le maire d’Avon-les-Roches, Alfred Roncin, en 1947, elle concernait son presque homonyme Louis Paul André fusillé le 27 octobre 1942 au camp du Ruchard.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – André Rossel-Kirschen, Le procès de la Maison de la Chimie, 7 au 14 avril 1942 : contribution à l’histoire des débuts de la résistance armée en France, Paris, L’Harmattan, 2002.— Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001. — Notes de Christian Bourdon, novembre 2017 . — État civil.

Delphine Leneveu

Version imprimable de cet article Version imprimable