Né le 1er juin 1908 à Urcel (Aisne), fusillé le 5 octobre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; typographe-linotypiste ; résistant au sein du réseau Hector.

Fils de Maurice Charpentier, 24 ans, employé de chemin de fer domicilié à Villers-Cotterêts (au 24, Petite rue de Soissons), et de Renée Lejeune, 23 ans, sans profession, même domicile, Gaétan Charpentier naquit au domicile d’Auguste Chéry, 69 ans, garde-champêtre à Urcel, ami de ses parents.
Le 11 avril 1931, il épousa Marthe Julia Eugénie Berlemont à Urcel, où il semble bien que ses parents s’établirent. Le couple demeura ensuite au 18 rue du Faubourg-Saint-Martin à Paris (Xe arr.).
Titulaire du certificat d’études primaires, il avait obtenu le diplôme de mécanicien à l’Ecole linotypiste de Paris. Il était au début de la guerre chef typographe au Matin à Paris.
Gaétan Charpentier fut arrêté à son domicile le 9 juillet 1942 par la Sipo-SD, pour espionnage. Il était membre du réseau Hector depuis le 1er janvier 1941. Typographe linotypiste, il participa à la réalisation du journal Le Gaulliste dans une imprimerie du XVe arrondissement de Paris, avec du papier et des lignes de plomb du quotidien collaborateur Le Matin.
Incarcéré à Fresnes (Seine, Val-de-Marne), il fut traduit devant le tribunal militaire allemand de Paris, rue Boissy-d’Anglas, qui le condamna à mort le 23 septembre 1942. Il sortit de la prison de Fresnes le 5 octobre 1942 pour être fusillé au stand de tir du ministère de l’Air à 16 h. 46 par les autorités allemandes.
Le nom de Gaétan Charpentier figure sur le monument aux morts d’Urcel, localité où vivaient ses parents. Une rue porte son nom. Il est également inscrit sur la plaque commémorative de l’avenue de la Porte-de-Sèvres, à Paris (XVe arr.), en mémoire des cent quarante-six fusillés au stand de tir du ministère de l’Air.
« Mort pour la France » selon l’état civil d’Urcel, Gaétan Charpentier fut homologué DIR et membre des FFC (GR 16 P 121655). La médaille de la Résistance lui a été décernée par décret du 10 novembre 1955 (J.O. du 16 novembre 1955).
Sources

SOURCES : Arch. dép. Aisne, J 1447, J 1461/13. Arch. PPo., 77W 643. DAVCC, Caen, Boîte 5/B VIII 3, Liste S 1744 (Notes Thomas Pouty). SHD, dossiers adm. résistants. Liste des médaillés de la Résistance à titre posthume (ap. 1948). — Site Internet : Généalogie Aisne ; Mémorial GenWeb. — État civil d’Urcel (arch. dép. Aisne, 1 E 958-012).

Iconographie
ICONOGRAPHIE. Mémorial GenWeb

Frédéric Stévenot ; mise à jour par Marie-Cécile Bouju

Version imprimable de cet article Version imprimable