Né le 7 août 1919 à Marchenoir (Loir-et-Cher), fusillé le 19 avril 1944 à Blois (Loir-et-Cher) ; monteur électricien ; résistant, membre du Front national et des FTPF.

Stèle commémorative de La Chaussée-Saint-Victot (Loir-et-Cher). Coll.Privée de Jeanne Lenormand
Fils de Louis Caillard et de Régina Jubault, cultivateurs, Maurice Caillard résidait à Blois (Loir-et-Cher). Il s’était marié avec Marcelle Grellet et était père d’un enfant. Il entra chez les FTPF au mois de février 1943.
Il fut arrêté le 8 mars 1944 à Blois par la Sipo-SD pour « intelligence avec l’ennemi et détention illégale d’armes ».
Condamné à mort le 12 avril 1944 par le tribunal militaire de Blois (FK 641), Maurice Caillard a été fusillé le 19 avril 1944 à Blois avec Robert Auger

Son nom figure sur la stèle commémorative de La Chausée-Saint-Victot (Loir-et-Cher).
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).

Delphine Leneveu

Version imprimable