Né le 18 septembre 1886 à Tourcoing (Nord), fusillé le le 14 octobre 1942 à Dijon (Côte-d’Or) ; facteur ; résistant, membre des FTPF.

Fils naturel de Julie Destrebecq, joigneuse, et d’Auguste Callens, Édouard Callens s’était marié une première fois le 12 mars 1910 à Dompremy (Marne) avec Flore Hainaut, puis remarié le 28 septembre 1940 avec Augustine Plançonet et était père d’un enfant. La famille résidait à Saint-Bérain-sur-Dheune (Saône-et-Loire).
Il appartenait au groupe Deville de Saint-Bérain-sur-Dheune. Selon André Jeannet, il était agent du réseau Marc Breton, sous le matricule MB/126 depuis avril 1941.
Il fut arrêté le 7 juillet 1942 à Saint-Bérain-sur-Dheune par la police française et la Sipo-SD pour avoir hébergé les auteurs d’un attentat. Il fut emprisonné à Dijon.
Condamné à mort le 17 septembre 1942 par le tribunal militaire allemand de Dijon (FK 669), Édouard Callens a été fusillé le 14 octobre 1942 à Dijon.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire. Biographie de résistants, Mâcon, 2005, JPM. – État civil en ligne cote TOURCOING 1 Mi EC 599 R 012.

Delphine Leneveu

Version imprimable de cet article Version imprimable