Né le 9 août 1923 à Chelles (Seine-et-Marne), fusillé le 19 mai 1944 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) ; auxiliaire SNCF ; résistant, membre des FTPF.

Fils de Maria, Camille, Octave Camus, employé de chemin de fer, et de Marie (née Castets), cuisinière, André Camus était célibataire. Il résidait à Chatenois (Meurthe-et-Moselle). Il entra dans les FTPF à partir du mois de janvier 1943 au sein du groupe Gambetta comme agent de liaison.
Suite à une enquête menée au sujet d’un sabotage de station électrique, André Camus fut arrêté, en même temps que vingt-cinq autres personnes, le 21 février 1944 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) par la police française pour « activité de franc-tireur et sabotage ». Tous furent remis aux autorités allemandes le 1er mars 1944. André Camus fut interné à la prison Charles-III de Nancy.
Condamné à mort le 5 mai 1944 par le tribunal militaire allemand de Nancy (FK 591), André Camus a été fusillé le 19 mai 1944 à Champigneulles en même temps que onze de ses camarades dont Camille Camus.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – État civil.

Delphine Leneveu

Version imprimable