Né le 14 mars 1914 à Mulhouse (Haut-Rhin), fusillé le 27 août 1944 à Salonique (Grèce) ; incorporé de force dans l’armée allemande, condamné à mort le 31 juillet 1944.

Fils de Georges Bohrer, échantillonneur, et d’Émilie Kaigerlin, Émile Bohrer était un Alsacien de nationalité française, contraint de servir dans l’armée allemande à la suite de l’annexion de fait de l’Alsace au IIIe Reich en 1940 et des décrets d’incorporation d’août 1942. Il a été incorporé dans la 1. Kompanie/Festungs-Infanterie-Bataillon 1003. Il a été condamné à mort par le tribunal militaire du Korpsgruppe Saloniki à Salonique (Grèce), le 31 juillet 1944, avec Émile Hans. Ils ont été fusillés sur une place de Salonique et enterrés au cimetière grec de Pyläa. Le 16 mai 1959, les restes d’Émile Bohrer ont été transférés au cimetière militaire Dionyssos-Rapendoza.
Il s’était marié le 1er décembre 1938 à Mulhouse avec Léontine Sauvageot.
Sources

SOURCES : Dossier personnel d’Andreas Bohrer, Deutsche Dienststelle (WASt). – État civil.

Frédéric Stroh

Version imprimable de cet article Version imprimable