Né le 3 octobre 1898 à Designy (Haute-Savoie), fusillé le 29 juin 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; commis des PTT ; militant communiste de Haute-Savoie puis de Paris ; résistant.

Victor Bévillard était fils d’un employé des douanes et d’une institutrice, marié le 19 septembre 1920 à Épinal (Vosges) avec Edmée Clémentine Lyonnet, veuve d’un officier mort pour la France en 1916, commis à l’administration des PTT, Victor Bévillard était secrétaire d’une cellule communiste à Évian-les-Bains (Haute-Savoie) en 1937.
Installé à Paris (XXe arr.), il fut chargé, en 1941, par le Parti communiste de la rédaction, de la confection et du tirage des tracts clandestins du Parti communiste destinés aux agents des PTT. Muni d’une machine à écrire, d’une machine à ronéotyper électrique et de plusieurs duplicateurs à main, il édita : PTT de toutes catégories, Le Travailleur des PTT, La Voix des postiers. La police apprit que Victor Bévillard recevait des articles manuscrits par la poste : elle perquisitionna à son domicile en octobre 1941 pour saisir un important matériel dont deux cent cinquante kilogrammes de papier. Les enquêteurs estimaient son tirage à plus de deux mille feuilles par semaine. Victor Bévillard déclara avoir agi seul ; il refusa de donner l’identité de ses correspondants.
Arrêté, Victor Bévillard fut condamné par un tribunal militaire allemand Kdt Gross Paris, le 19 juin 1942 et fusillé au Mont-Valérien le 29 juin 1942.
Sources

SOURCES : Arch. PPo. 89. ― Site de la DMPA, fusillés du Mont-Valérien. ― Georges Frischmann, Histoire de la fédération CGT des PTT, Éd. Sociales, 1967. ―

Jean-Pierre Besse

Version imprimable de cet article Version imprimable