Né le 16 juin 1922 à Amiens (Somme), fusillé sommairement par les Allemands le 1er juillet 1944 à Venoy (Yonne) ; charbonnier ; résistant FTP.

Jean Delaporte, venu récemment de l’Aube, était marié et père d’un un enfant. Il faisait partie du maquis FTP Bourgogne installé au printemps 1944 dans les bois du Chapitre près de Dixmont, en forêt d’Othe, et dirigé par Georges Pinet. Celui-ci avait été chargé par le CMR des FTP de réquisitionner un camion pour transférer les maquisards dans l’Avallonnais. Le 15 mai 1944, Pinet et ses trois compagnons, Jean Delaporte, Raymond Baudoin et Pierre Guillot, tentèrent d’arrêter un camion sur la RN 6 près d’Armeau. Malheureusement le camion transportait des soldats allemands qui ouvrirent le feu sur les maquisards, tuant Guillot et blessant grièvement Baudoin. Delaporte et Pinet furent arrêtés et emmenés à Sens où ils furent torturés. Delaporte fut incarcéré à la prison d’Auxerre le 18 mai 1944. Il a été fusillé le 1er juillet 1944, en même temps que Georges Pinet et Jean Girard, sur le territoire de la commune de Venoy, le long d’une petite route, près de la sortie de l’autoroute A6 au sud d’Auxerre.
Son nom figure avec celui de ses deux compagnons sur le monument érigé à cet endroit et sur le monument des déportés et internés fusillés de l’Yonne à Auxerre.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. — Arch. dép. Yonne, 33J18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre) ; cédérom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (fiche Georges Pinet). — Robert Loffroy. Mémoires d’un résistant et militant communiste de l’Yonne, ARORY, 2014, p. 224. — Robert Bailly, Si la Résistance m’était contée, ANACR Yonne, 1990, p. 365.

Claude Delasselle

Version imprimable de cet article Version imprimable