Né le 10 mars 1926 à Brest (Finistère), fusillé le 20 mai 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ouvrier à l’Arsenal de Brest ; résistant du mouvement Défense de la France.

Paul Kervella
Célibataire, Paul Kervella résidait à Brest, et il y était ouvrier à l’Arsenal. Il s’engagea dans la Résistance en juillet 1943 au sein du mouvement Défense de la France (DF). L’activité principale de DF était l’impression et la diffusion d’un journal, Défense de la France. À partir de 1942, le mouvement connut une forte croissance, en Zone sud, mais surtout en Bretagne et dans l’Est, en particulier par le rattachement de petits groupes de Résistance déjà constitués qui cherchaient à s’intégrer à une structure plus importante. En effet, en Bretagne ou en Franche-Comté de petits réseaux de Résistance s’étaient organisés autour d’activités de renseignement, de passage en zone libre ou de sabotage. Lors de leur rattachement à DF, ils conservèrent ces activités. Ce fut manifestement le cas de Paul Kervella qui, lors de son arrestation, le 9 mars 1944 à Brest par la Sipo-SD, fut accusé d’« activité de franc-tireur et de détention illégale d’un dépôt d’armes ». Il fut incarcéré successivement à la prison Bonne-Nouvelle de Brest, puis à la prison Saint-Charles de Quimper (Finistère), et enfin à la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Il fut jugé le 10 mai 1944 par le tribunal militaire attaché au Commandement du Gross Paris (établi à cette date rue Boissy-d’Anglas, VIIIe arr.). Il fut condamné à mort et exécuté le 20 mai 1944 à 11 h 48 avec Guy Le Goff (du même réseau Défense de la France), par les autorités allemandes au Mont-Valérien.
La mention « Mort pour la France » lui a été attribuée par le ministère des Anciens Combattants en date du 19 novembre 1945.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Olivier Wieviorka, Une certaine idée de la Résistance. Défense de la France, 1940-1949, Le Seuil, 2010. – Site Internet Mémoire des Hommes.

Michel Thébault

Version imprimable