Né le 16 janvier 1913 à Sand (Basse-Alsace annexée), fusillé le 8 janvier 1945 après condamnation dans le Mecklembourg (Allemagne) ; officier marinier.

Lucien Arbogast était marié à Marie-Madeleine Andlauer. Second-maître armurier de la Marine nationale, il fut impliqué dans le sabordage de la flotte en rade de Toulon le 27 novembre 1942. Arrêté par les Allemands et considéré vraisemblablement comme coupable de haute trahison en sa qualité d’Alsacien, donc Allemand ethnique, il fut transféré en Allemagne et condamné à mort en appel par le Besondere Senat (Chambre spéciale) du Volksgerichtshof (Cour de justice du peuple). Il a été exécuté le 8 janvier 1945 dans l’une des cinq prisons où il avait séjourné dans le Mecklembourg. Son nom figure sur la plaque commémorative de l’église catholique Saint-Martin de Sand (Bas-Rhin).
Sources

SOURCES : témoignage du lieutenant-Colonel Krantz, président du Comité du Souvenir français du Val de Mossig. – Cornelius Broichmann, Der aussenordentliche Einspruch im Dritten Reich. Urteilaufhebung durch den « Führer », Berlin, 2014 (Quelle und Forschungen zur Strafrechtgeschichte, Band 11), Berlin, 2004, p. 420.

Léon Strauss

Version imprimable de cet article Version imprimable