Né le 30 mars 1925 à Nantes (Loire-Inférieure), fusillé le 29 juin 1944 au château de La Bouvardière à Saint-Herblain (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; maquisard, résistant FFI.

Fils d’Henri Moreau, tourneur et de Antoinette Cointro, domiciliés 20 rue de la Marseillaise à Nantes, Henri Moreau était célibataire.
Réfractaire au STO, résistant FFI, arrêté lors de l’attaque du maquis de Saffré par la Wehrmacht, détenu à la prison Lafayette de Nantes, Adolphe Moreau fut condamné à mort par le tribunal allemand FK 518 de Nantes (Loire-Inférieure) le 29 juin 1944 et fusillé le jour même avec 26 résistants à La Bouvardière (Loire-Inférieure).
Il a été reconnu Mort pour la France le 16 février 1945.
Sources

SOURCES : AVCC, Caen, Liste S 1744 (notes de Thomas Pouty).— SHD Vincennes, GR 16 P 429485. — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J 3.

Annie Pennetier, Claude Pennetier

Version imprimable