Né le 15 août 1900 à Beaulon (Allier), fusillé le 8 décembre 1943 au champ de tir de Nevers-Challuy (Nièvre) après condamnation à mort ; cultivateur ; résistant.

Fils de cultivateurs, domicilié à Gannay-sur-Loire (Allier) où il était cultivateur, Jean-Marie Faure faisait partie d’une équipe BOA (Bureau des opérations aériennes) animée par Renaudot qui, avec Henri Talpin, organisait la réception des parachutages en Sologne bourbonnaise (zone occupée de l’Allier) dans le cadre du BOA créé en avril 1943.
Le samedi 9 octobre 1943, la police allemande (Sipo-SD) arrêta sept personnes dans la commune de Gannay-sur-Loire, parmi lesquelles Marcel et Maurice Gaillard, Jean Chevalier, François Veillerot, Jean Roy, aussitôt internés à la maison d’arrêt de Moulins jusqu’au 8 décembre 1943. Renaudot fut relâché. Dans l’après-midi, les Allemands revinrent à Gannay, au lieu-dit « La Motte-aux-oies » où, dans une carrière, ils se saisirent d’un important dépôt d’armes : une quinzaine de grands containers et une trentaine de petits qui furent transportés à Moulins vers 18 heures dans un camion réquisitionné. Quelques semaines plus tard, les Allemands revinrent et arrêtèrent trois autres personnes. Sur les dix prisonniers, quatre furent libérés ultérieurement. Les autres furent internés à Nevers, et le tribunal allemand de la ville (FK 568) les condamna à mort le 8 décembre 1943. Ils furent fusillés le jour même. Jean-Marie Faure a été passé par les armes à 7 h 38 au champ de tir de Nevers à Challuy.
Son nom a été gravé sur le monument de Gannay-sur-Loire avec celui de ses cinq compagnons, à proximité, un panneau présente les photographies des six fusillés ainsi que sur le monument des 32 fusillés à Nevers.
Jean-Marie Faure a reçu la mention « Mort pour la France » le 2 octobre 1945.
Nevers, champ de tir de Challuy (12 janvier 1942-30 juin 1944)
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, BVIII4 liste S1744 (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Nièvre 999W1960. – Collectif, 1940-1944 dans les cantons de Bourbon-Lancy, Chevagnes, Dompierre-sur-Besbre, Issy-l’Évêque, ANACR, réédité en 2011.

Annie Pennetier

Version imprimable