Né le 15 août 1908 à Macrochori (Empire ottoman), mort entre le 2 et le 5 juillet 1944 entre Compiègne (Oise) et Dachau (Allemagne) ; Directeur des Laboratoires radio-électriques NIKIS à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; résistant (EMPTT-FFC)

Issu de l’Ecole Supérieure d’Electricité située 12 rue de Staël, Paris 15e, Promotion 1929, Mario Nikis travaillait à Clermont-Ferrand pour la rédio nationale.
Résistant en complicité avec Alfred Lelluch, Mario Nikis favorisa, en 1944, la livraison de matériel de transmission pour la radiodiffusion insurrectionnelle. Il fut arrêté, torturé et dit exécuté.
Or, il semble qu’il décéda lors de son transfert de Compiègne (Oise) à Dachau (Allemagne) par le convoi du 02/07/1944 - Mention "Mort en déportation" arrêté du 15 juin 1995.
Il figure sur la plaque commémorative de Sup Elec à Gif-sur-Yvette, avec la mention promotion 1923. A Paris, une rue du XVe arrondissement porte son nom.
Sources

SOURCES : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 445179 (à consulter). — Notice d’Alfred Lelluch. — Livre Mémorial des Déportés de France de la F.M.D. Tome 2 (I.240) p 1151.— Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

Claude Pennetier, Dominique Tantin

Version imprimable