Col du LAUTARET-VILLAR d’ARÈNE-LA GRAVE (Hautes-Alpes), 10-11 août 1944

Un détachement de l’Ost-Legion, composé d’Asiatiques (de « Mongols » pour les habitants) et commandé semble-t-il par le lieutenant Hass, qui venait d’opérer dans le Vercors, fut envoyé dégager le col du Lautaret tenu par les résistants. Il arriva à pied d’œuvre le 9 août et dégagea, le 10, le tunnel du Rif Blanc tenu par les maquisards de Ventelon et des Terrasses, commune de La Grave), alors que de nombreux faucheurs, plusieurs d’origine italienne, se trouvaient dans les champs. un FFI, Roger Lanzini, membre du Groupe franc de l’Oisans, tué en tentant de faire sauter la charge d’explosifs à la sortie du tunnel vers le col.
Arrivée au col, le 11 au matin, la colonne fit prisonniers tous les hommes, dix-sept, qui s’y trouvaient encore - des paysans, bergers, les hôteliers, des touristes, des ouvriers de l’entreprise Fougerolle – et les abat un peu plus loin sur la route du col du Galibier. Poursuivant sa route, la colonne investit le village de Villar d’Arène, s’y livra à diverses exactions (pillages et viols notamment) lors de la fouille des maisons, rassembla les hommes pour vérification d’identité et les prit comme otages (seize au total). L’un d’eux fut maltraité. Les otages durent précéder la colonne dans le tunnel des Ardoisières, puis déminer le pont de Maurian. Arrivés à La Grave au début de l’après-midi du 11, les soldats rassemblèrent la population, tirèrent au mortier sur les hameaux surplombant la localité, maltraitèrent le maire qui, bien qu’âgé et habitant hors du chef-lieu, s’était déplacé pour essayer de s’interposer. Les soldats fusillèrent deux jeunes résistants, Pierre Pic et Gustave Jouffrey, dans l’hôtel Castillan, à la sortie du village. Ils emmenèrent avec eux de nouveaux otages pour finir de déminer le pont de Maurian et permettre au gros de la colonne de passer et de continuer sa route. En aval de La Grave, au tunnel du Chambon, les Allemands firent passer devant eux les six otages de La Grave qu’ils avaient gardés et ceux de Villar d’Arène. Une mine explosa vers la sortie. On releva huit morts (plus peut-être un soldat allemand) et sept blessés qui furent menés à Briançon (à l’hôpital et à l’hospice civil). Les morts furent conduits en charrette à Villar d’Arène et inhumés le lendemain soir.
Le détachement de l’Ost-Legion laissé à La Grave durant douze jours se livre au pillage des maisons et à diverses exactions. Le reste de la colonne poussa jusqu’à Bourg d’Oisans où elle se livra à de nouvelles exécutions (un à La Paute et cinq à Mas de Zilas) avant de revenir le 20 août vers le Lautaret et de passer en Italie par le Montgenèvre.
Une chapelle fut érigée au col du Lautaret en mémoire du drame. Elle porte deux plaque sur la façade, l’une avec dix sept noms pour le Lautaret et l’autre avec neuf noms pour le tunnel du Chambon. Une stèle rappelle à La Grave les deux FFI fusillés et une plaque a été apposée au tunnel du Chambon.
FFI tué au Lautaret le 10 août 1944
LANZINI Richard
Otages tués au Lautaret le 11 août 1944 [Pour tous : Pas sur MEL, pas sur épreuves]
ABELLO Sébastien, 28 ans, Italien
ABELLO Raymond, 42 ans, Italien
ARNAUD Henri, 35 ans, Villar d’Arène
BERTHET Jules Alphonse, né à Villar d’Arène le 17 septembre 1869, Villar d’Arène, fermier au Lautaret, marié, 6 enfants.
BONNABEL Henri, 60 ans, Briançon, hôtelier
BONNABEL Paul, 50 ans, Briançon, hôtelier
DEGIOVANNI Joseph, 33 ans, Italien
DEGIOVANNI François, 39 ans, Italien
FAURE Elie, 21 ans, Saint-Chaffrey
GELATO Fernand, 16 ans, Briançon
GONNET Xavier, 49 ans, Le Monêtier
GOVI Marc, 21 ans, Vial-des-Prés
MELQUIOND Jules, 35 ans, Saint-Chaffrey
PASSERO Pierre, 41 ans, Italien
REY Jacques, 46 ans, Le Monêtier
VÉRANT Marius, 41 ans, Saint-Chaffrey
VÉRANT Paul, 19 ans, Saint-Chaffrey
FFI fusillés à La Grave le 11 août 1944
JOUFFREY Gustave
PIC Pierre
Otages morts au tunnel du Chambon le 11 août 1944 [Pour tous : Pas sur MEL, pas sur épreuves]
BERTHIEUX Henri Camille, né le 23 mai 1899 à Villar d’Arène, Villar d’Arène, cultivateur, marié, 4 enfants, mort à l’hôpital de Briançon
LAWRENCE Jacques, 43 ans, hôtelier, Villar d’Arène
CLOT Julien, 18 ans, Villar d’Arène
CLOT Théophile, 35 ans, Villar d’Arène
GONNET Louis, 30 ans, Villar d’Arène
MARTIN Pierre, 43 ans, professeur agrégé à Paris, Saint-Etienne (en vacance dans son village d’origine), marié, 4 enfants
MANZON Noël, 17 ans, Briançon
PRÉVEL Louis Auguste, 39 ans, chef de culture au jardin botanique du Lautaret, Grenoble
RULFO Robert, 28 ans, Grenoble
Sources

SOURCES : Richard Duchamblo, Cahiers "Maquisards et Gestapo", Gap, Ribaud Frères, 19 cahiers 1945-1949, reprint 2005 : Gap, Éditions des Hautes-Alpes, tome 1, 5e cahier, p. 14-25 et suiv.

Jean-Marie Guillon

Version imprimable de cet article Version imprimable