Né le 6 juillet 1925 à Paris (XIVe arr.), mort le 28 août 1944 à l’hôpital Boucicaut à Paris (XVe arr.) ; membre de la Défense passive ; résistant F.F.I.

Roland Abon vivait au 107 boulevard de Grenelle à Paris (XVe arr.), agent de liaison du 15ème secteur de la Défense passive, rattachée à la Préfecture de police, résistant F.F.I. Roland Abon fut blessé le 25 août 1944 avenue de la Motte-Picquet à Paris (XVe arr.). Emmené à l’Hôpital Boucicaut (XVe arr.), il y mourut des suites de septicémie par plaie de balle le 28 août. Le ministère des Anciens combattants et victimes de guerre le déclara « Mort pour la France », il fut décoré de la Légion d’Honneur à titre posthume. Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.), et sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la police 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.). Une plaque commémorative à son nom a été posée au 52 avenue de la Motte-Picquet. Roland Abon fut homologué F.F.I.
Sources

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801, BA 1819, CB 57.56 (commissariat Saint-Lambert). – Bureau Résistance : GR 16 P 1728. – Site internet GenWeb. – « Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération, la Défense passive », Philippe Gesret, 2011. – Site internet « La Libération de Paris » de Gilles Primout.

Daniel Grason

Version imprimable de cet article Version imprimable