Né le 14 août 1905 à Arrènes (Creuse), exécuté sommaire le 17 août 1944 à Sainte-Radegonde (Aveyron) ; ingénieur ; résistant FTPF.

Maurice Éthève était le fils d’Antoine et de Victorine, Marie, Anne Jabely. Âgés respectivement de quarante-huit et de quarante-quatre ans lors de la naissance de leur fils. Les parents étaient tous deux instituteurs à Arrènes.
Maurice Éthève était ingénieur à la société Sorgue-et-Tarn à Villefranche-de-Panat (Aveyron). Résistant FTPF (4205ème compagnie), il s’était rendu, le 9 août 1944, avec son collègue Edmond Devillers aux obsèques de l’ingénieur Henri Thoumas fusillé sommaire par les Allemands trois jours plus tôt. Il fut arrêté le 9 août 1944 par un détachement des troupes d’occupation avec Devillers à La Primaube "pour papiers suspects trouvés en sa possession" : pour les détails de cette arrestaion, voir : Devillers Edmond.
Avec son collègue, il fut incarcéré à la caserne Burloup, prison ruthénoise de la Sipo-SD. Le 17 août 1944 au soir, alors que les forces allemandes de Rodez étaient sur le point de se retirer, il fut fusillé avec d’autres résistants et/ou otages au champ de tir de Sainte-Radegonde.
Son nom figure sur les monuments aux morts d’Arrènes, de Villefranche-de-Panat et sur le monument mémorial de Sainte-Radegonde. Il figure aussi sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret. La mention marginale portée sur son acte de naissance le 17 mai 1957 indique qu’il a reçu la mention "mort pour la France".
Voir : Lieu d’exécution de Sainte-Radegonde (Aveyron) champ de tir
Sources

SOURCE : DAVCC, dossier d’Edmond Devillers communiqué par Delphine Leneveu. — État civil d’Arrènes, acte de naissance et mention marginale (communiqué par Barbara Bonazzi). — Christian Font & Henri Moizet, Maquis et combats en Aveyron. Opinion publique et résistance. Chronologie 1936-1944, Rodez & Toulouse, ONAC Aveyron, ANACR Aveyron, CRDP Midi-Pyrénées, 2e édition, 2001, 411 p. [p.346]. — Christian Font & Henri Moizet, Construire l’histoire de la résistance Aveyron 1944, Rodez & Toulouse, 1997, 344 p. [p. 228]. — Site Aveyron Résistance consulté le 26 février 2016. — Marc Parrotin, Mémorial de la résistance creusoise, Éd. Verso 2000 — Site MemorialGenWeb, consulté le 6 mars 2016.

André Balent

Version imprimable de cet article Version imprimable