Né le 22 septembre 1907 à Lodève (Hérault), exécuté sommaire le 17 août 1944 à Sainte-Radegonde (Aveyron) ; agent des lignes des PTT ; résistant

Maurice Fraisse, célibataire, était le fils de Marius Fraisse et de Jeanne Causse, déjà décédés en 1944. Il habitait à Rodez, boulevard Laromiguière, café de l’Agriculture.
Résistant, porteur de tracts clandestins, Maurice Fraisse fut arrêté le 13 juillet 1944 à Rodez (Aveyron) pour "menées anti-allemandes". Incarcéré à la caserne Burloup du chef-lieu de l’Aveyron, prison de la Sipo-SD, il fut exécuté avec vingt-neuf autres prisonniers au champ de tir de Sainte-Radegonde, à quelques kilomètres de la ville. Un peloton de SS de la Luftwaffe procéda à l’exécution sommaire à la mitrailleuse.
Son nom, orthographié "Fraysse" figure sur le monument mémorial de Saint-Radegonde. Il figure aussi sur le monument aux morts de Lodève (Hérault).
Voir : Lieu d’exécution de Sainte-Radegonde (Aveyron) champ de tir
Sources

SOURCES : — Arch com. Rodez, état civil, acte de décès de Maurice Fraisse. — Christian Font, Henri Moizet, Maquis et combats en Aveyron, Chronologie 1936-1945, Rodez & Toulouse, ONAC Aveyron, ANACR Aveyron, CRDP Midi-Pyrénées, 2e édition, 2001, 412 p. [p. 302]. — Christian Font, Henri Moizet, Construire l’histoire de la Résistance. Aveyron 1944, Rodez & Toulouse, CDDP Rodez, CDHIP Rodez, CRDP Midi-Pyrénées, 1997, 343 p. [p. 228]. — Information communiquée par la Maison de la Résistance, Aubin (Aveyron). — Site Aveyron Résistance consulté le 26 février 2016. — Site MemorialGenWeb consulté le 6 avril 2016.

André Balent

Version imprimable de cet article Version imprimable