Né le 16 février 1915 à Paris (XVIe), assassiné le 15 août 1944 à Nice (Alpes-Maritimes) ; hôtelier ; résistant.

Paul Guillevin était le fils de Amédée, hôtelier et de Jeanne Le Floch.
En 1935, Paul Guillevin effectua son service militaire dans la Marine à Toulon et fut mobilisé en 1939 sur le croiseur Algérie. Démobilisé, il rejoignit le mouvement Combat et le réseau Coty. Il repérait le mouvement des bateaux et était en liaison permanente avec son responsable, René Borghini*. Figurant sur la liste trouvée chez ce dernier, il fut arrêté en juillet 1944 et emprisonné en même temps que son frère aux Nouvelles prisons de Nice.
À l’annonce du débarquement en Provence le 15 août 1944, la Gestapo niçoise sélectionna 23 otages dont Paul Guillevin pour être exécutés en représailles. Ils furent emmenés en camion dans un terrain vague du quartier de l’Ariane au nord-est de la ville, le long du fleuve Paillon. Dès qu’ils en descendirent, ils furent fusillés les uns après les autres à coups de mitraillette. Il mourut ligoté avec le commissaire Harang*.
Il fut déclaré "Mort pour la France" le 7 mai 1946.
Son nom figure sur une plaque au carré des fusillés de l’Ariane, à Nice et une école de Menton porte également son nom.
Sources

SOURCES : Robert Girod, Les fusillés de l’Ariane, Ed. Artephis, Cannes 1994. — Internet Wikipédia, "Fusillés de l’Ariane". — Mémorialgenweb. — État civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable