Né le 8 mai 1924 à Nice (Alpes-Maritimes), exécuté le 22 juillet 1944 à Nice ; étudiant en médecine ; résistant des FUJP et des FTPF.

Claude Mendrjisezky, de confession israélite, était le fils de Moïse Mendrsisetzki, artiste peintre polonais, et de Rose Antoinette Rajbaut, sans profession, et demeurait à Nice.
Jeune étudiant en médecine, il devint médecin du maquis d’Utelle, dans les Alpes-Maritimes, à la 8e compagnie F.T.P.F. Il était l’un des responsables de l’Union de la Jeunesse Juive ainsi que des Forces Unies de la Jeunesse Patriotique. Ayant secouru un camarade blessé et tentant de rallier avec lui à bicyclette La Roquette-sur-Var (Alpes-Maritimes), les deux hommes furent interceptés par une patrouille allemande.
Ils furent arrêtés et emprisonnés aux Nouvelles-Prisons à Nice, où ils furent torturés. Le 22 juillet au matin Claude Mendrjisezky fut extrait de sa cellule et conduit à l’école de l’Ariane en compagnie d’un autre résistant Charles Alunni, où après un jugement expéditif ils furent exécutés à la mitrailleuse. À 11 heures du matin les corps des deux hommes furent emmenés au cimetière de Caucade, à Nice, où ils sont inhumés.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 27 juin 1946 et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR).
Il fut homologué soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).
Son nom figure sur le cénotaphe commémoratif de la Libération de Nice, sur la stèle commémorative à l’école primaire Pierre-Merle et sur une plaque au carré des fusillés de l’Ariane, à Nice.
Sources

SOURCES : Robert Girod, Les fusillés de l’Ariane, Éd. Artephis, Cannes 1994. — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Éditions Serre, Nice 1997. — Internet Wikipédia "Fusillés de l’Ariane". — Mémorialgenweb. — État civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable