Né le 22 août 1912 à Straffo (Italie), exécuté sommaire le 16 juin 1944 à Allemagne-en-Provence (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence).

Antoine Abello fut tué derrière l’Hôtel du Moulin, le 16 juin 1944, victime comme comme huit autres habitants d’Allemagne de la colonne chargée de réprimer l’importante concentration de résistants qui s’était constituée autour et sur le plateau de Valensole (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) à la suite du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944. Cette colonne de la Wehrmacht était accompagnée par les auxiliaires français de la 8e compagnie Brandebourg (groupe Sohn), chargé de l’infiltration de la Résistance.
Le carré des fusillés du 16 juin se trouve au cimetière. Un monument a été érigé sur la place « du 16 juin 1944 » où ont eu lieu la plupart des exécutions. Une rue du village porte le nom d’Antoine Abello.
Il obtint le statut de « Mort pour la France ».
Sources

SOURCES : Mémorial Genweb.— Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983.— Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.— Raymond Moulin, « 1943-1944, l’occupation allemande et la Résistance sur le plateau de Valensole », Bulletin des Amis du Vieux Riez n° hors-série, sans date.

Jean-Marie Guillon

Version imprimable de cet article Version imprimable