Né le 26 juin 1922 à Caen (Calvados), fusillé sommaire, en mission le 23 août 1944, le jour de sa capture par l’armée allemande à Chenoise (Seine-et-Marne) ; appartenait au réseau Samson.

Fils de Gaston Vanier, électricien, et de Thérèse Bidet, sans profession, Bernard Vanier était sous-lieutenant FFI du réseau Samson depuis mars 1944. Il fut désigné pour accompagner à Nancy son chef de réseau, Georges Aubert, qui, depuis Rouen, venait d’y être affecté. Bernard Vanier a été arrêté et fusillé en même temps que son chef le 23 août 1944 à Chenoise (Seine-et-Marne). Les deux hommes, partis de Rouen à bicyclette pour gagner Nancy, furent arrêtés par une patrouille allemande dans le village de Chenoise (Seine-et-Marne). Les corps furent enterrés au cimetière de Chenoise et leurs familles les identifièrent en décembre 1944. Le corps de Bernard Vanier a été inhumé ensuite au cimetière de Charonne (Paris XXe arrondissement). La mention « Mort pour la France » lui a été attribuée le 1er juin 1945. Celle d’Interné Résistant également.
Sources

SOURCES : Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine- Maritime. 1940-1944, édité par l’Association Départementale des familles de fusillés de la Résistance de Seine-Maritime. 1992. — Dossier AC Bernard Vanier à DAVCC Caen. — Notes de Pascal Hureau. — État civil.

Jean-Paul Nicolas

Version imprimable de cet article Version imprimable