Né le 12 janvier 1920 à Rancon (Haute-Vienne) ; pendu à Tulle le 9 juin 1944 ; stagiaire au Génie rural.

Fils unique d’un père qui tenait un salon de coiffure et d’une mère directrice d’école. Après de brillantes études, d’abord à Limoges au lycée Gay-Lussac, ensuite à Paris au lycée Saint-Louis et à Bordeaux au lycée Montaigne, il fut admis en 1940 au concours de l’Institut National Agronomique, d’où il sortit avec le n°13, ce qui lui permit d’opter pour le Génie rural (Maroc).
Après un an d’études à l’Ecole Supérieure du Génie rural à Paris, il fut envoyé par le ministre de l’Agriculture à Tulle pour faire un stage chez M. Martel, directeur du Génie rural.
D’après le témoignage de ce dernier, Georges Bonnet « laissait espérer de brillants services… Intelligent et travailleur, ses succès lui assuraient un bel avenir dans la carrière que, par goût, il avait choisie et qu’il comptait poursuivre dans le cadre souriant de notre protectorat du Maroc…
A ses qualités intellectuelles, il joignait de solides qualités morales… »
Malheureusement le 9 juin 1944, vers 10 heures du matin, il a été victime de la rafle organisée par les SS, et ensuite pendu.
Avant d’être conduit sur le lieu du supplice, il a eu le temps de remettre à l’abbé Jean Espinasse un billet destiné à ses parents :
« Je meurs innocent. Mes dernières pensées sont pour vous. Je vous embrasse une dernière fois et je vous demande d’être aussi courageux que je l’ai été moi-même en mourant. Je vous embrasse vous et tous les miens.
Georges »

Il était célibataire. Il repose au cimetière de Rancon. Il avait 24 ans et 5 mois.
Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle
Sources

SOURCE :Documentation de Gilbert Beaubatie.

Gilbert Beaubatie

Version imprimable de cet article Version imprimable