Né le 15 janvier 1909 à Gosnay arrondissement de Béthune (Pas de Calais), mort le 25 août 1944 à Paris (XVIe arr.) ; caporal F.F.I. du groupe Lyautey.

Fils de Marie-Philomène Bonenfant, marchande, et de Camille Vandevelde, journalier, qui désavoua la paternité, Raymond Bonenfant s’était marié le 20 août 1931 à Paris (XVIe arr.) avec Berthe Pompon et était père de plusieurs enfants. Le couple demeurait 13 rue de Bassano à Paris (XVIe arr.). Caporal du groupe Lyautey des F.F.I., il participa aux combats pour reprendre l’hôtel Majestic situé au 19 avenue Kléber (XVIe arr.).
Il fut grièvement touché à la hauteur du 17 rue Galilée, artère adjacente à l’avenue Kléber. Emmené à l’hôpital Ambroise-Paré, rue Boileau, situé dans l’arrondissement il y mourut.
Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France », et l’homologua F.F.I. Une plaque avec une Croix de Lorraine apposée rue Galilée honore sa mémoire : « Ici est tombé pour la France le 25 août 1944 Raymond Charles Bonenfant des Forces Françaises de l’Intérieur, marié, père de famille Mort pour la libération de l’Hôtel Majestic. À sa mémoire, ceux qu’il a délivrés ».
Sources

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801. – SHD Caen AC 21 P 26187. – Bureau Résistance : GR 16 P 69964. – Site internet Gilles Primout « La Libération de Paris ». — État civil en ligne cote 3 E 377/15, vue 40.

Daniel Grason

Version imprimable