Né le 9 janvier 1903 à Cherbourg (Manche), exécuté sommairement par les Allemands le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain) ; artisan ; résistant FTPF.

Fils de Louis Charles Adam et de Louise Anquetil, Louis Adam était domicilié 25 Cours de la République à Villeurbanne où il exploitait un petit atelier de fabrication de brosses dans un local situé rue Léon-Chomel. Il était aveugle. Militant du Parti communiste, il appartenait à la cellule n°8.Résistant FTPF, l’état-major régional se réunissait dans son appartement qui servait également de dépôt d’armes.
Sur dénonciation, les Allemands perquisitionnèrent son appartement, le 16 mai 1944 où ils trouvèrent tracts et armes.Arrêté avec sa femme Marguerite Perussel, il fut conduit à la prison de Montluc à Lyon et interné dans le réfectoire des hommes.Le 16 juin 1944, comme 29 détenus, les soldats allemands conduisirent ce groupe à Saint-Didier-de-Formans, au lieu-dit Roussilles où ils furent fusillés.
Le nom de Louis Adam est inscrit sur le mémorial de Saint-Didier-de-Formans. Voir fiche lieu Saint-Didier-de-Formans.
Sa femme Marguerite Pérussel, née le 9 janvier 1903 à Cherbourg (Manche) déportée, mourut le 4 juin 1945 à Hambourg.
Par délibération du conseil municipal du 26 avril 1946, la rue de la Fraternité prend le nom de Louis Adam. Domicilié 25 Cours de la République à Villeurbanne.
Sources

SOURCES : Bruno Permezel, Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours 2824 engagements Éditions BGA Permezel, Lyon 2003.

Annie Pennetier

Version imprimable de cet article Version imprimable