Né en 1921 à Saint-Donat (Drôme), fusillé sommaire par la Milice le 25 août 1944 à Tain l’Hermitage (Drôme) ; employé des Postes.

Âgé de 23 ans, employé des Postes, membre du groupe du Commandant Vuchot (« Noir »), qui occupa les crêtes au-dessus de Tain. Le 25 août 1944, dans l’après-midi, Bert, répondant à la demande du commandant Noir qui venait d’apprendre l’arrivée des Allemands, fut volontaire pour monter jusqu’à la chapelle qui domine Tain. Des Allemands en reconnaissance capturèrent Georges Bert. Le commandant Noir, par l’intermédiaire de Mr Brunel-Ravel, prit contact avec l’état-major allemand de Tain pour demander la libération de Georges Bert, Vuchot avait fait prisonnier trois femmes qui renseignaient la Gestapo et proposa de les échanger contre Georges Bert. Mais le commandant de la garnison de Tain livra celui-ci à la Milice.
Enfermé dans une salle de l’école de filles de Tain, torturé, Georges Bert écritvi une lettre à ses parents dans le livre de la bibliothèque La mare au diable de George Sand. Ce 25 août 1944, il a été fusillé dans la cour de l’abattoir municipal de Tain l’Hermitage et son corps fut pendu par le milicien C. à un crochet de boucher.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Drôme, 1920W. "Pour l’Amour de la France", pages 446-447. Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. Schindele, pages 65 à 73, témoignage de Paul Galland du 26 mai 1994. Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 427. Chosson, Desgranges, Lefort, Drôme nord, terre d’asile et de révolte, Peuple Libre 1993. 369 à 372. Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 278. Monument aux morts Saint-Donat. Monument Bozambo St-Christophe-et-le-Laris

Robert Serre

Version imprimable de cet article Version imprimable