Le 14 juin 1944, vers sept heures du matin, onze personnes furent abattues en bordure de la route de Villers-lès-Guise (Aisne), à la sortie de Guise. Le lieu est une pâture située après le « château » de Mademoiselle Godin (aussi appelé « château de Faÿ »), sur la droite en direction de La Capelle (Aisne). D’après le témoignage d’un employé de cette maison, Armand Alizard, une soixantaine de soldats SS avaient rassemblé là deux hommes, après qu’un officier ait été tué à Aisonville-et-Bernoville (Aisne) par la Résistance, à quelques kilomètres de là. Les corps furent abandonnés près la clôture jusque dans l’après-midi. Les deux hommes étaient Pierre de Martimprey, maire d’Aisonville-Bernoville (Aisne), et Émile Borgne, de la même commune.
Vers 14 h. 30, toujours selon la même source, quatre hommes furent amenés sur les mêmes lieux, dont Henri Minet. Après qu’ils aient été obligés de creuser une fosse, ils y furent abattus. Les deux premiers cadavres du matin y furent également traînés, et le trou comblé.
Un homme blessé au bras droit, prisonnier, fut interrogé vers 15 h. 45 par la Gestapo (probablement la Sipo-SD de Saint-Quentin). Quatre hommes le furent également dans le salon du château, trois quarts d’heure plus tard, avant qu’on leur fasse creuser une nouvelle fosse. Les cinq furent abattus vers 18 h. 30.
Un monument surmonté d’une croix fut érigé sur les lieux du massacre. Le texte indique ce qui suit :
« Ici ont été fusillés
par les Allemands le 14 juin 1944
  1. Pierre de Martimprey ;
  2. Henri Minet ;
  3. Édouard Bucquoy ;
  4. Roger Durocher ;
  5. Émile Dubois ;
  6. Émile Borgne ;
  7. Raymond Williot ;
  8. Raphaël Boulay ;
  9. Robert Salé ;
  10. Marcel Rousseau ;
  11. Zygefrid Dominiak ».

Sources

SOURCES. Site de l’Association des déportés, internés et familles de disparus de l’Aisne ; Généalogie Aisne.

ICONOGRAPHIE. Mémorial GenWeb.

Frédéric Stévenot

Version imprimable de cet article Version imprimable