Le 31 août 1944, quatorze civils de quatorze à soixante-douze ans furent massacrés.
Un rapport de la section de gendarmerie de Vervins (Aisne) fut établi le 26 septembre, notamment sur la foi de témoins directs des faits : Mesdames Delaby et Boutillier.
précise que le massacre a eu lieu à 17 h. 30. Les SS (portant un brassard Adolf Hitler) arrivèrent une heure auparavant et investirent les premières maisons, route d’Harcigny (Aisne) : ils auraient été visés par des tirs au lieu-dit La Comtesse, à l’ouest du village. Ces maisons furent pillées et incendiées : trente-six furent brûlées. Quatorze hommes furent alors capturés et emmenés dans une pâture, en bordure de la route de La Bouteille (Aisne). D’après les témoins cachés derrière une haie, ils furent mitraillés et tailladés à la baïonnette, avant d’être achevés par des coups portés à la tête. Les victimes furent dépouillées de leurs objets et de leurs valeurs.
L’unité SS était commandée par le major Meyer, qui fut identifié le lendemain. En effet, il était à Vervins, à la pharmacie Lemaire, pour y retirer différents produits : le pharmacien lui demanda de signer un document, ce qu’il fit. Son véhicule portait la mention « SS Allerich », et l’inscription à la craie : « Plomion, 31-8-1944 ».
Une autre source (Picardie 1939-1945) précise que « I./SS-Panzer Grenadier Regiment 25. (ce régiment faisait partie de la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend, sous le commandement à l’époque du SS-Brigadeführer Kurt Meyer) »
  1. Boucher Pierre ;
  2. Colombé André ;
  3. Jouart Désiré ;
  4. Jouart Edmond ;
  5. Jouart Edmond ;
  6. Jouart Ferdinand ;
  7. Jouart Fernand ;
  8. Lebrun Paul ;
  9. Lefèvre Émile ;
  10. Legrand Frantz ;
  11. Mandron Léon ;
  12. Minez Paul ;
  13. Thibolot Georges ;
  14. Valle Eugène.

Sources

SOURCE. Arch. dép. Aisne. – Sites Internet : Mémorial GenWeb. Picardie 1939-1945.

BIBLIOGRAPHIE. Comité national des écrivains (Henry Malherbe et alii), Un village de France, La Bibliothèque française, 1945, 25 p. : pl. ; traduction anglaise par Berthe Cortot.

Version imprimable de cet article Version imprimable