Stèle commémorative. Hirson.
Stèle commémorative. Neuve-Maison
Un monument a été érigé sur la route entre Neuve-Maison et Hirson, qui porte la mention suivante :
« À la mémoire
des 3 héros de la Résistance
tombés glorieusement ici
le 1er septembre 1944
Marcel DHEN 27 ans
René KUGENER 39 ans
Fernand AUBERT 47 ans ».
Une plaque a été adjointe (avec une photographie aujourd’hui manquante) :
« André Déruelle
FTPF tué ici
face à l’ennemi
le 1er septembre 1944
dans sa 19ème année ».
Stèle commémorative. Neuve-Maison

Les conditions de la fin de ces quatre résistants sont difficiles à établir formellement, en raison de recherches souvent infructueuses auprès des services d’état civil. De la même façon, les actes de naissance de certains d’entre eux (André Déruelle, Roger Kugener) ne comportent pas de mentions marginales relatives à leur mort : la date et le lieu restent donc très incertains. Toutefois, les actes de décès de Marcel Dhen et Roger Kugener, enregistrés à Hirson, indiquent que ces deux résistants furent tués à 18 h. 30 ; leur mort fut constatée le lendemain matin.


Par ailleurs, le même jour, trois autres résistants furent mitraillés également sur la route d’Hirson à Neuve-Maison :
Quatre autres tombèrent le même jour :
Un monument rappelle leur mémoire. Il a été déplacé à proximité des nouveaux locaux d’ERDF, à Hirson (voir photographie).
Stèle commémorative. Hirson.
Un blog donne le récit suivant : « une quinzaine d’hommes est en place à l’entrée de Neuve-Maison, derrière le talus de l’ancienne ligne de chemin de fer. Un autre groupe s’installe vers le carrefour de la Trouée d’Anor. D’autres ont pour mission d’aller au Pré-Lorquin récupérer des armes et de les transporter au Petit-Moulin.
L’ennemi, elle, dispose d’une automitrailleuse. Jean Delasseaux, Pierre Poilvé, Gilbert Delaporte et Denise Capriroli vont tomber sous ses balles. Trois autres jeunes combattants de la Résistance hirsonnaise ont trouvé la mort route de Neuve-Maison : Marcel Dhen, 27 ans, René Kugener, 39 ans, et Fernand Aubert, 47 ans. Depuis le 2 septembre 1945, une stèle leur rend hommage. Chaque année, les municipalités hirsonnaise et neuve-maisonnaise s’incline devant leur sacrifice
Sources

SOURCES. Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb ; Généalogie Aisne ; blog de Jean-Jacques Thomas et http://jjthomas.canalblog.com/archi.... — État civil (Monthermé, Saint-Michel, Anor, Hirson).

Frédéric Stévenot

Version imprimable de cet article Version imprimable