Exécution d’otages civils à Charmont le 22 août 1944

Le 21 août 1944, sans tirer un coup de feu, les FFi capturent un groupe de huit cyclistes allemands montant la côte à la sortie d’Arthies avant le carrefour d’Enfer. Ils neutralisent ensuite une traction-avant dans un virage après le domaine de la Feuge. Un FFI est blessé grièvement et parvient à gagner les lignes américaines avec l’un de ses camarades. Les autres FFI regroupés dans l’enceinte du château d’Arthies attaquent des véhicules faisant mouvement vers Mantes : deux Allemands sont tués. Un FFI est mortellement blessé (Louis Fréville, FFI de Maudétour). Un élément blindé américain vient chercher les prisonniers allemands. Les Allemands incendient plusieurs hangars à Arthies et opèrent de nuit un bombardement aérien sans causer de grands dommages car les aviateurs s’étaient repérés sur les hangars en feu hors du village.
Le 22 août, les Allemands raflent des otages à Arthies et Aincourt, abattent deux hommes dans ce village, en blessent un troisième et en emmènent vingt-cing à "La Fosse Rouge", sur le territoire de Charmont. Ils font descendre les otages des camions en prétextant vouloir leur rendre la liberté et ouvrent le feu. Dix hommes meurent immédiatement, sept sont blessés dont deux grièvement. Parmi les huit qui en réchappent indemnes, quatre trouvent refuge à Banthelu.
Les victimes :
A Aincourt :
Alexandre Palombe, un Mantais de 43 ans réfugié dans la commune est saisi, mais il résiste et est abattu sur place ainsi qu’un autre habitant Maurice Parent.
A Charmont :
Les nazis obligent Louis Blampain, un réfugié de Boulogne de 42 ans, à monter dans le camion, il tente de s’évader et est abattu.
Yves Martin, 65 ans, sort de son jardin, il est abattu aussitôt et achevé à terre.
Archange Biard, 84 ans, rentre chez lui précipitamment, il a à peine refermé la porte qu’une rafale de mitraillette la transperce, blessé, il mourra plus tard de ses blessures.
Massacrés sur la route de Charmont à Banthelu :
- Lucien Aguilhon, 16 ans, journalier
- Lucien Andrieux, 18 ans, employé de culture
- René Andrieux, 20 ans, employé de culture
- Gabriel Bailly, 34 ans, cultivateur
- Henri Baudouin, 36 ans, ouvrier d’usine
- Emile Dauriac, 58 ans, jardinier
- Georges Delage, 53 ans, garde-champêtre
- Léon Karczewcki, 45 ans, chauffeur
- Henri Lambert, 58 ans, cafetier
- Georges Mercier, 39 ans, commerçant
Sources

SOURCES : Bruno Renoult in DVD-ROM La Résistance en Ile-de-France, AERI, 2004.
Jacques Michel, Le combat du 21 août 1944 à Arthies. Les violentes représailles du lendemain, Val d’Oise Editions, 2012.

Fabrice Bourrée

Version imprimable de cet article Version imprimable