Né le 28 octobre 1891 à Lamorteau (Belgique), fusillé le 12 juin 1944 à Saint-Quentin (Aisne) ; FFI.

Le nom de Ferdinand Sonnet figure sur une plaque commémorative apposée sur l’un des murs du château de Guise (Aisne), ainsi que sur le monument aux morts de la commune et sur une stèle commémorative située à la sortie, route de Laon.
Ferdinand Sonnet est « mort pour la France » (AC 21 P 150 701) à titre militaire, et fut homologué FFC, FFI et DIR (GR 16 P 552770).
Son épouse et ses enfants ont cédé le château fort à la commune le 6 août 1954.
Sources

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb.

Frédéric Stévenot

Version imprimable