Né le 3 février 1907 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), mort au combat le 19 août 1944 à Perpignan (Pyrénées-Orientales) ; employé de la SHER (Société hydro-électrique du Roussillon) ; résistant (FTPF).

Joseph Clara était le fils de Jean, jardinier (maraîcher) âgé de trente-six ans et de Thérèse, Marie Pagès âgée de trente-cinq ans. Le couple était domicilié 35 rue du Four Saint-Jacques à Perpignan.
Il s’est marié deux fois à Perpignan : le 24 novembre 1928 avec Marie Oliver ; le 16 décembre 1942 avec Laurence Cazeilles. En 1944, il avait trois enfants âgés de quinze, quatre et un ans.
Joseph Clara était électricien à la SHER, l’un des deux plus grandes entreprises électriques des Pyrénées-Orientales. Il habitait à Perpignan, 51, rue Arago. dans le quartier Saint-Mathieu de la vieille ville.
En 1944, Clara, résistant était affilié au groupe de FTPF légaux de la SHER. Le 19 août 1944, en fin d’après-midi, il participa aux combats autour de l’ancien hôpital militaire de la rue Foch, en bordure du quartier Saint-Mathieu. Cet établissement devenu entre temps caserne des francs gardes de la Milice avait été abandonné par ces derniers dès le 15 août. Des Allemands se battaient encore dans les environs. Ces combats, les premiers de la Libération de Perpignan, groupaient des FFI d’obédiences diverses dont quelques FTPF.
D’après certaines sources, Barthélemy Clara fut tué d’une rafale de mitrailleuse, rue du Pont de Guerre (aujourd’hui rue Pierre Cartelet). Mais il a été aussi signalé comme ayant été tué rue du Capcir. De fait il est sans doute mort à l’angle de ces deux rues proches de l’ancien hôpital militaire.
Le corps de Barthélemy Clara fut inhumé après le grand rassemblement populaire que furent les obsèques de dix-huit des vingt victimes (résistants morts au combat et victimes civiles) de la Libération de Perpignan. Les corps furent transportés en grande pompe à la cathédrale Saint-Jean Baptiste où Mgr. Bernard. Certains, comme celui de Barthélemy Clara, furent enterrés dans des carrés militaires du cimetière de l’Ouest de Perpignan. Barthélemy Clara reçut la mention « mort pour la France ».
Perpignan, combats de la Libération de la ville (19-20 août 1944)
Sources

SOURCES : Arch. com. Perpignan, état civil, acte de naissance de Barthélemy Clara et mentions marginales. — Le Républicain, quotidien du CDL, Perpignan, 26 août 1944. — Ramon Gual & Jean Larrieu, Vichy, l’occupation nazie et la Résistance catalane, IIb, De la Résistance à la Libération, Prades, Terra Nostra, 1998, p. 920. — Cristià Xanxo, La libération de Catalunya Nord ou le retrait allemand. Samedi 19 et dimanche 20août 1944, Prades Terra Nostra, 2015, 151 p. [p. 95]. — Site MemorialGenWeb consulté le 23 août 2016.

André Balent

Version imprimable de cet article Version imprimable