Le 10 juin 1940, le jour même où la septième division blindée, dirigée par Rommel, atteignit la mer aux Petites-Dalles, quatre otages civils de Sassetot-le-Mauconduit, village tout proche, furent fusillés par l’armée allemande. (Seine-Inférieure, Maritime).

En juin 1940, les premières exécutions sommaires de civils par l’armée allemande dans le département de Seine-Inférieure se produisirent notamment à Sassetot-le-Mauconduit (village entre Fécamp et Saint-Valéry-en-Caux). Le 10 juin 1940, la 7e division de Panzer commandée par Rommel atteignit la mer aux Petites-Dalles, station balnéaire la plus proche du village de Sassetot-le-Mauconduit. Les blindés de Rommel étaient accompagnés de soldats motocyclistes qui leur ouvraient la voie. A Sassetot, le garde-champêtre voulut s’opposer au premier allemand arrivé en éclaireur :"...un motocycliste de l’armée allemande fut arrêté par Charles Déportes, garde-champêtre. Désarmé et quelque peu malmené, le soldat allemand fut conduit à la mairie où le Maire le fit relâcher. Quelques minutes plus tard, il revint acompagné des soldats de son unité. Tous les hommes du village furent rassemblés. Le motocycliste désigna quatre hommes : Charles Déportes 71 ans, Germain Blondel 36 ans, Edouard Avenel 59 ans et Jean Hervieu 74 ans, qu’il crut reconnaître, bien que deux étaient innocents. Les hommes furent regroupés et abattus sur place. Ce ne fut que sur la vive instance des habitants de ce village qu’ils furent enterrés." Claude Paul Couture poursuit son récit : "Dans ce village et pour répondre aux suggestions préfectorales, quelques habitants avaient constitué un guet civil, sorte de milice locale destinée à lutter contre la cinquième colonne et les saboteurs parachutés." Autre récit, celui de R.G. Nobécourt : "A l’arrivée des premiers Allemands à Sassetot-le-Mauconduit, avant la descente sur Les Petites-Dalles, un habitant de la commune croit spirituel, sinon héroïque de s’approcher de l’un d’eux et de lui enfoncer son casque sur les yeux. Réaction immédiate : rassemblement des hommes dont le curé, l’abbé Lemaître, devant l’église et désignation de quatre coupables (l’auteur du geste s’étant éclipsé) : le garde champêtre Charles Desportes, Georges Blondel, Hervieu et Avenel, sont fusillés dans la cour de l’hôtel du Commerce. Leurs corps ne purent être relevés que quelques jours plus tard. (D’après un témoignage particulier)".
Une stèle commémorative de cet événement a été érigée à Sassetot. Elle signale simplement que 4 civils furent fusillés en 1940 par l’armée allemande sans nommer les victimes. Le village comporte une "Rue des Fusillés".
DEPORTES Charles
BLONDEL Germain
AVENEL Edouard
HERVIEU Jean
Sources

SOURCES : Claude Paul Couture Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine-Maritime. 1940-1944 Edité par l’Association Départementale des Familles de Fusillés de la Résistance de Seine-Maritime.1992. — R.G. Nobécourt Rouen désolée 1939-1940. — Les Petites Dalles dans la guerre http://www.les-petites-dalles.org/Guerre_39-45.html#ANCRE0

Version imprimable de cet article Version imprimable