Le soir du 15 août 1944, le maquis Anatole (FTPF) hébergé pour la nuit au château de La Roche de Bran (commune de Montamisé, Vienne) fut, après dénonciation d’un milicien, attaqué par une unité de la Kriegsmarine cantonnée aux carrières des Lourdines (Migné-Auxances). Un maquisard fut tué lors de l’attaque. Six autres faits prisonniers et conduits à Migné-Auxances y furent fusillés sommairement après avoir été torturés.

stèle Les Lourdines
Le 14 août 1944 alors que la Libération de Poitiers semblait proche, le maquis « Anatole » appartenant au groupement FTPF « Amilcar » (Vienne zone sud – secteur A), comprenant environ 150 hommes et commandé par le lieutenant Choffat, arriva en périphérie de la ville de Poitiers sur la commune de Montamisé. Il demanda l’hébergement pour la nuit à Mme. De la Grandière propriétaire du château de La Roche de Bran qui accepta. Un milicien local, témoin de l’installation prévint les autorités allemandes. Celles-ci firent appel à une unité SS de la Kriegsmarine repliée de Rennes et cantonnée aux carrières des Lourdines (commune de Migné-Auxances), site d’entrepôt et de cantonnement militaire lors des deux guerres mondiales et réquisitionné pendant la seconde guerre mondiale par la marine allemande. Le soir même vers 23 h. les troupes allemandes attaquèrent le poste avancé qui assurait la protection du maquis. L’essentiel du maquis put se replier mais un maquisard du poste avancé, Louis Albert, fut tué au combat ou achevé peu après, et six autres faits prisonniers. Ils furent conduits aux carrières des Lourdines, interrogés, torturés et fusillés à une date qui reste imprécise (entre le 16 et le 20 août). Leurs corps ne furent retrouvés dans un champ proche que le 11 septembre 1944.
Le lendemain 15 août, l’unité de la Kriegsmarine revint au château de Bran pour procéder à une fouille qui tourna au pillage. Andrée Choffat l’épouse du lieutenant Choffat fut arrêtée. Déportée, elle mourut en déportation. Mme de la Grandière et ses deux enfants furent arrêtés et incarcérés à la prison de la Pierre Levée à Poitiers. Au titre des représailles, le château fut incendié par les troupes allemandes.
Liste des victimes :
ALBERT Louis ; BABULACK Matthieu ; BOUDELIER Joseph ; CAILLER Jean ; CHOFFAT Andrée (morte en déportation) ; CLERCY Marcel ; DUCLOS Fernand ; FLEURY Pierre.
Grâce à une souscription publique, un monument fut inauguré le 8 août 1948 à La Roche de Bran portant le nom des victimes. Chaque année, le lieu est l’objet de cérémonies mémorielles. Une stèle commémorative du massacre existe également devant les bâtiments de Château-Gaillard à l’entrée des anciennes carrières souterraines des Lourdines à Migné-Auxances.
Sources

SOURCES : Roger Picard Hommes et combats du Poitou Ed. Martelle 1994 — Ville de MontamiséVRID (Vienne Résistance Internement Déportation) carte des maquis de la Vienne — Site Mémoire des Hommes — Site mémorial genweb — Journal La Nouvelle République.

Michel Thébault

Version imprimable de cet article Version imprimable