Né 1908 à La Roquette-sur-Siagne (Alpes-Maritimes), abattu à Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) le 23 août 1944 ; receveur des PTT ; résistant FTP.

Marié, père de deux enfants. Membre des Milices patriotiques de Cannes commandées par Ange-Marie Miniconi, Jacques Thomas était le responsable de sa compagnie extérieure. En compagnie de son camarade Joseph Pallanca*, il désobéit aux consignes en attaquant une batterie d’artillerie allemande, tuant trois de ses servants, l’ennemi prenant alors six civils du voisinage en otages afin de les fusiller en représailles de l’attentat.
Ayant un peu après arrêté les deux auteurs de l’attaque, les Allemands les abattirent au hameau de Plan Sarrain.
Une place José Thomas existe à la Roquette-sur-Siagne depuis l’immédiat après-guerre. Une route, devenue récemment un chemin Thomas et Pallanca relie la RD 409 au lieu de l’exécution, où une stèle José Pallanca a été érigée en 1947.
Sources

SOURCES : Archives du musée de la Résistance azuréenne, Martyrologe — Peter Leslie, The liberation of the Riviera, the Resistance to the nazis and the story of its heroic leader Ange-Marie Miniconi, Londres, J.M. Dent, 1980 — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable de cet article Version imprimable