Né en 1925 à Saint-Vallier de Thiey (Alpes-Maritimes), exécuté sommairement le 25 août 1944 à la Roquette-sur-Var (Alpes-Maritimes) ; cultivateur ; résistant ORA.

Le jeune Alfred Agnese vivait à Saint-Sauveur-sur-Tinée, rejoignant le 4 août 1944 le maquis ORA implanté à Ilonse sous la direction du capitaine Cavenago – André. Il participa au mitraillage d’un convoi allemand dans la vallée de la Tinée, qui força les petites garnisons de douaniers militarisés à se regrouper à l’usine du Bancairon, puis à y capituler le 18 août. Les éléments issus de l’ORA se regroupèrent ensuite au confluent de la Vésubie et du Var afin de soutenir les deux compagnies FTP sérieusement accrochées par l’ennemi autour de Levens.
Déployés sur le territoire de La Roquette-sur-Var le 25 août au cours d’une tentative de contre-attaque sur Levens, les hommes de l’ORA durent reculer et abandonner Alfred Agnese et Joseph Puons* blessés, qui furent achevés par l’ennemi.
Le nom d’Alfred Agnese figure sur le monument aux morts de La Roquette-su-Var comme sur une plaque rajoutée au pied de celui de Saint-Sauveur-sur-Tinée.
Sources

SOURCES : Archives du musée de la Résistance azuréenne, Martyrologe — Sapin, Méfiez-vous du toréador, Toulon, AGPM, 1987 — Gabriel Mazier, Un officier d’occasion dans le haut-pays niçois, Nice, association des croix de Guerre, 1992 — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la Deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997.

Jean-Louis Panicacci

Version imprimable de cet article Version imprimable